L’histoire incroyable de Bigouden Makers

Partoutatis, qu’ils sont fous ses bigoudens !
C’est une histoire d’hommes, une histoire de territoire fort en caractère et d’un joli projet de restitution de bâtiments emblématiques. L’histoire des Bigouden Makers est le marqueur reliant ces 3 points, et a pour ambition de redynamiser le parc hôtelier du terroir bigouden mais aussi de refaire vivre des lieux significatifs.

Bigouden Makers, késako ?

S’inspirant d’une expérience réussie en Belgique et en France, de créer une société d’investissements hôteliers : SAS Bigouden Makers. L’ambition, dans un premier temps, est de redynamiser le parc d’hébergement hôtelier et de faire revivre des lieux emblématiques pour le Pays Bigouden.

Le principe est simple :
– La SAS Bigouden Makers est aujourd’hui dotée d’un capital de 520 000 €, détenus par 101 actionnaires (45 femmes et 56 hommes) amoureux du Pays Bigouden et impliqués dans son avenir.
– Aucun actionnaire ne peut détenir plus de 20 parts. Le risque est limité, partagé. L’entreprise est ainsi incessible, durable. Il faut nous inscrire dans le temps pour laisser les projets s’enraciner.
– Un Conseil d’administration prend les décisions et pilote la filiale d’exploitation.
– Les fonds propres sont utilisés pour les acquisitions.

L’appel à la Colloc

Vous vous demandez sûrement quel est le lien avec la Colloc. Et bien, il remonte à l’an passé lorsque Thierry Acquitter, hôtelier/restaurateur à Lesconil et membre fondateur des Bigouden Makers nous contacte pour s’inscrire à notre formation « Créer – gérer – animer un tiers-lieu » de Janvier 2021. C’est le coup de foudre professionnel puisqu’il partage nos valeurs, notre ADN, notre manière de penser les espaces. Il avait déjà dans les tuyaux la réhabilitation de l’hôtel de Bretagne à Pont l’Abbé. Mais c’est bien beau d’avoir un grand lieu, des idées mais faut-il encore savoir les mettre en pratique.

En juin, c’est au tour de Léna, fraîchement salariée de la société d’expérimenter notre formation – elle avait signé son CDI la veille de la formation. En compagnie de la responsable animation du Poool de Saint Malo, Lena est arrivée les bras chargés de documents en tout genre, levaient les doutes à toutes ses questions, buvaient notre savoir-faire comme du ptit-lait. Pendant 5 jours, ensemble, on a passé en revue l’aménagement de ses espaces grâce aux plans des lieux qu’elle a pu remanier avec Marie (en charge des aménagements de la Colloc), baser ses tarifs, éditer les bases de ses animations avec Margaux ou encore établir les prémices d’une stratégie de communication.

C’est la tête bouillonnant d’idées qu’elle est repartie en territoire bigouden. Et pour nous, que c’est excitant de voir un projet éclore. Être là à ses prémices. Mais quelle satisfaction de voir notre savoir-faire briller en dehors des murs de notre laboratoire lorientais. C’est un kiff de voir la vieille pierre renaître de ses cendres, de voir des cheminées d’époque, des poutres qui ont une vie, une âme.

Niché sur la place de la République à Pont l’Abbé, l’hôtel de Bretagne reprend vie et toute sa superbe.

L’hôtel de Bretagne revit 

Jusqu’en 2007 et ce pendant 56 ans, ce fut un hôtel d’une vingtaine de chambres, tenue par une famille locale. On a eu la chance de tomber par hasard sur l’un des fils des anciens propriétaires qui nous a remonté le fil de ce beau lieu. Pendant plus d’un demi-siècle, ses parents ont tenu cet hôtel, l’histoire d’un héritage familial qui n’a pas été repris pas les enfants. Ensuite, la bâtisse est rachetée par des parisiens mais l’affaire n’a pas su trouver sa place. Et oui, ne s’installe pas qui veut au pays des Tipiak !

C’est là que les Bigouden Makers font leur entrée et acquièrent cet hôtel en liquidation pour en faire un tiers-lieu riche de multiples activités : des espaces de travail partagé, un espace de détente et de vie, un café boutique et petite restauration, un espace d’hébergement à venir, le tout autour d’un très beau jardin. Total de cette première opération : 1 million d’euros d’investissement.

La première partie du tiers-lieu a déjà ouvert ses portes. D’ailleurs, nous avons été leurs rendre une petite visite 3 jours avant la grande ouverture. On a pu ensemble évaluer l’avancée des travaux, lever le voile sur quelques doutes concernant certains espaces de travail. Quand on a le nez dans le guidon, ce n’est pas simple d’avoir les idées claires. Les premiers contrats de location des 6 bureaux aménagés sont signés, le café coworking accueille déjà ses premiers clients, tout comme la boutique adjacente.

Ce service est désormais proposé du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h. Une petite restauration est également en place, préparée par Lucie Artus. Sur la carte, figurent des plats simples et frais, à base de produits essentiellement bios et locaux, des grilled-cheese et quelques gourmandises à déguster à toute heure.

Une troisième partie, réservée à de l’hébergement-gîte, complètera l’offre globale et éclectique – mais pour ça, il va encore être patient mais on vous promet que cette nouvelle aile va être canon !

« Nous sommes persuadés que travailler avec des gens qu’on aime et dans des lieux utiles, beaux et qui nous plaisent est meilleur pour notre bien-être, notre créativité et notre performance« , souligne Thierry Acquitter

Si vous êtes entre la Torche et Quimper, faites un crochet par cette belle cité de caractère et toquez à la porte au 24 place de la République

Ça peut vous
intéresser

Menu